Les significations profanes de la pandémie à Oran